Recettes indonésiennes du nasi goreng et mi goreng

Sur les tables indonésiennes, et dans tous les restaurants, vous trouverez un classique de la cuisine asiatique : le nasi goreng. Riz frit sauté avec des légumes et quelques lamelles de poulet, il sera agrémenté de divers ingrédients selon les régions, avec des chips de crevettes à Bali, avec un oeuf frit sur l’île de Flores, ou décoré d’une effilochée d’oignons frits séchés à Bornéo. Mais laissez-moi vous donner la recette de base du nasi goreng, pour agrémenter votre week-end et surprendre vos amis :

Recette du nasi goreng Indonésie

La photo ci-dessus représente une version imparfaite du nasi goreng, même si, comme pour la paella espagnole il existe de multiples versions régionales et aucune réellement officielle. Mais elle donne une idée générale du résultat final.

Ingrédients pour 4 personnes :

2 blancs de poulet finement émincés
2 oeufs
3 cuillères à soupe d’huile d’arachide
1 carotte émincée en julienne
1 gousse d’ail finement émincée ou 1 cuillère à café rase de purée d’ail
1 cuillère à café de sambal oelek (voir préparation ci-dessous)
1 cuillère à café de sauce soja brune
4 tasses de riz cuit à l’eau et froid
4 oignons frais finement émincés (y compris la tige)

Préparation du sambal oelek (pour une tasse) :

Hâcher menu 200 g. de petits piments (type piment oiseau) en ôtant la tête. Amener à ébullition dans une casserole avec 1 tasse d’eau. Réduire le feu, couvrir, laisser frémir pendant 15 mn. Verser l’ensemble réduit dans un mixeur avec 1 cuilière à café de sel, 1 cuillère à café de sucre, 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc et 1 cuillère à soupe d’huile d’arachide. Mixer pour réduire en fine purée. Cette purée de piment peut être conservée dans un bocal de verre (sans couvercle métallique), au réfrigérateur, et jusqu’à 2 semaines maximum.

Préparation du nasi goreng :

Battre les oeufs en omelette et les verser dans une poêle chauffée avec 1 cuillère à soupe d’huile, cuire à feu doux en une mince crêpe, verser dans une assiette et laisser refroidir. Lorsqu’elle est froide, la rouler sur elle-même pour l’émincer en fines lamelles. Réserver.

Mettre l’huile restante dans un wok ou une grande poêle, ajouter le poulet, la carotte, et laisser brunir doucement. Ajouter le sambal oelek (purée de piments), la sauce soja, le riz et les oignons frais. Laisser frire jusqu’à ce que l’ensemble prenne une belle couleur dorée et soit bien chaud. Ajouter l’ail en purée ou finement émincé et sortir du feu une minute plus tard.

Servir immédiatement, décoré avec les lamelles d’omelette et la tige émincée des oignons blancs.

Note : faites cuire votre riz à l’avance, et laissez-le refroidir avant de le faire frire. Ainsi il ne collera pas lorsque vous le ferez frire. Pour enrichir ce plat principal vous pouvez aussi ajouter des crevettes fraîches (type crevettes roses), décortiquées. Enfin vous trouverez dans certaines épiceries asiatiques des sachets d’épices à ajouter à votre préparation du nasi goreng (ou du mi goreng), elles donneront un parfum d’authenticité qui n’est pas indispensable néanmoins pour apprécier ce plat traditionnel.

Vous trouverez aussi l’homologue de ce plat local en version pâtes : le mi goreng (photo ci-dessous, prise à Bali). Prenez la même recette, les mêmes ingrédients, mais remplacez le riz par des nouilles aux oeufs (cuites et refroidies), de fins spaghettis asiatiques ébouillantés. Une façon comme une autre de varier les plaisirs…

Recette du mi goreng Indonésie

Je vous propose ces deux recettes indonésiennes aussi simples que savoureuses alors que vous êtes peut-être en train de grignoter un sandwich ou une salade sur le coin de votre bureau… Mais je vous garantis une petite bouffée d’exotisme si vous mettez en pratique dans votre cuisine ce soir ou le week-end prochain !

Si vous testez, revenez me dire ce que vous en pensez !

Plonger à Bali avec… Safari Bali
Lire tous mes récits de plongée… à Bali
Lire tous mes articles sur Bali Voir toutes mes photos sur l’Indonésie

email


A propos de l'auteur
Author

Un Monde Ailleurs Rédactrice, auteure et photographe, Marie-Ange Ostré publie sur ce blog depuis 2004 - en direct ou en léger différé - les récits, photos et vidéos de ses voyages sur plus de 250 destinations différentes réparties sur les 5 continents : paysages, rencontres, culture, cuisine, plongée sous-marine, bonnes adresses,... Du vécu, du 100% témoignage : tous les voyages, à l'écoute des cinq sens !

Commentaires (31)
  • Avatar

    Thib juin 2 2008 - 14 h 13 min Répondre

    Ah oui, je connais bien ces deux plats… qui figurent régulièrement à mon menu ! Par contre je suis un piètre cuisinier, je préfère descendre en bas de de chez moi pour en manger ;-)

    En Indonésie et Malaisie, ce sont les plats de base, toujours disponibles, quelque soit l’échoppe où l’on s’arrête pour manger un morceau… Mais c’est souvent (surtout dans les zones non-touristiques) très très épicé !

    :-)

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs juin 2 2008 - 15 h 55 min Répondre

    J’avoue qu’après avoir arpenté Flores puis Bornéo pendant des semaines, j’ai fait un rejet du nasi goreng ! J’en avais trop mangé, à tous les coins de rues.

    ;-)

    Et les épices ne me font pas peur.

  • Avatar

    Thib juin 2 2008 - 16 h 02 min Répondre

    Un tel rejet est compréhensible… ça m’arrive également souvent !!! en Indo, c’est souvent inévitable… « oh non, encore du nasi goreng »… ;-)

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs juin 2 2008 - 20 h 11 min Répondre

    Exactement !!!… :-)

    Et après avoir vécu 3 ans dans l’océan indien, alors que j’aime pourtant le riz sous toutes ses formes, je ne supporte plus d’avaler du riz blanc (cuisiné à la créole, juste cuit à l’eau). Dans les îles c’est un peu le pain des Français, moi je ne peux plus !

  • Avatar

    allemany jan 2 2010 - 11 h 22 min Répondre

    pas beaucoup de légumes dans votre recette, alors que dans mon souvenir, il y avait du choux, des oignons et autres légumes. mais trés bon quand même

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs jan 2 2010 - 11 h 47 min Répondre

    Bonjour Allemany, et bienvenue sur les pages d’Un Monde Ailleurs…

    Je n’ai vraiment pas le souvenir d’avoir eu du chou dans aucun des nasi goreng ou mi goreng que j’ai pu manger partout en Indonésie au cours des deux voyages effectués. Mais ce doit être comme le cassoulet français ou la paella espagnole : chacun(e) peut avoir sa propre version sans que cela dénature complètement la recette originale.
    :-)

  • Avatar

    subculture56 mai 4 2010 - 15 h 11 min Répondre

    bonjour…..
    il y a bien du choux dans le nasigoreng +julienne de carotte+cote de bete mais uniquement le verre……et il faut faire une puré a base de curcuma ,ail,oignons ,piment mixer au robot et laisser reduire a sec …….
    faire revenir les legume ajouter purer preparer juste avant et le riz ……apres c aux choix….oeuf,, ,,,saté de poulet ou gambas ou mixet finaliser avec condiment asiatique……
    voila le vrais nasigoreng

  • Avatar

    ica juil 12 2010 - 12 h 47 min Répondre

    c’est ou je peux achete de sauce soja brun ?

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs juil 14 2010 - 18 h 04 min Répondre

    Subculture56 > « voila le vrai nasigoreng »… chacun défend sa propre recette du « vrai » plat national. J’ai entendu aussi de nombreuses « vraies » variantes de la paëlla espagnole, de la cachupa du Cap-Vert, et même du cassoulet bien français. Ceci étant ta recette semble alléchante également !

    :-)

    Ica > on trouve de la sauce de soja brune dans toutes les bonnes épiceries asiatiques, dans les épiceries japonaises autour de la rue Sainte-Anne (proche de l’Opéra, à Paris) et à la Grande Epicerie de Paris. Même en supermarché parfois, rayon exotique.

    • Avatar

      CAROLE mar 14 2011 - 14 h 03 min

      ou peut-on acheter du seroendeng qui est un mélange de coco rapé et cacahuetes rapés. Je n’en trouve pas en région parisienne. Toutes les épiceries sont indiennes ou chinoises… pas d’indonésiennes.

  • Avatar

    thilde jan 10 2012 - 9 h 50 min Répondre

    Je rentre tout juste d’Indonesie et je confirme ce que dit subculture56. Je n’ai pas mangé un seul mi goreng sans choux là bas, et il y a effectivement aussi des cotes de blette et parfois même des haricots ou des pois. cette verdure craquante me parait essentiel pour le gout du plat. Mais peut etre est-ce une question de saison.

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs jan 11 2012 - 19 h 12 min

      Curieux cela ! J’ai « fait » Bornéo, Java, Bali, les îles de Komodo, Flores et Lomblen mais jamais mangé de chou dans mes mi-goreng ! Pas vu traîner de petits pois non plus. Mais peut-être une nouvelle mode lancée ?…
      ;-)

  • Avatar

    Feily jan 12 2012 - 19 h 56 min Répondre

    Tout ça depend des chaques regions/villes par example nasi goreng de Yogyakarta ne sont pas le même façon que celles de Jakarta etc ou bien les mélange de nasi goreng et mi goreng qu’on peut les trouvé dans la ville de Magelang.
    Normalement, nasi goreng avec de petits pois se sont de nasi goreng façon chinoise. ;-)

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs jan 15 2012 - 18 h 44 min

      Des petits pois pour la version chinoise ! Je l’ignorais !

      En Europe nous avons les mêmes débats quand aux « vraies » versions des plats régionaux ou nationaux : la paëlla espagnole ne sera pas cuisinée de la même façon en Catalogne ou en Andalousie, idem pour le cassoulet en France, pour la choucroute (et ses versions au poisson), etc… Je pense que la meilleure version est celle que l’on aime.

      Merci pour votre témoignage ! :-)

  • Avatar

    Rachou jan 17 2012 - 13 h 28 min Répondre

    Étant à l’instant ou je vous écrit à Pekutatan (Bali) f
    Dans mon nasi goreng il n’y a que des carottes, oignons et quelques crevettes. Et pour en revenir aux précédents commentaires, mon mari ne supporte plus le riz ;)

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs jan 17 2012 - 15 h 36 min

      Merci pour ce témoignage en direct depuis Bali ! :-)

      Quant au riz… je crois qu’un stage prolongé dans un pays où le riz remplace le pain systématiquement rendrait peut-être allergique le plus gourmand des voyageurs.

  • Avatar

    apibizzz jan 18 2012 - 19 h 18 min Répondre

    Bonsoir à tous, j’ai une amie espagnole qui me confirme qu’il y a « mille » recettes de paella car souvent faite avec des reste de la veille.

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs jan 20 2012 - 19 h 04 min

      Merci pour ce témoignage !

      La paëlla est aux Espagnols ce que le nasi goreng est aux Indonésiens : indispensable, et varié. Pour le plus grand bonheur des voyageurs qui en redemandent !
      ;-)

  • Avatar

    vanessa fév 2 2012 - 17 h 02 min Répondre

    nous revenons tout juste de java, on a aussi fait bali, et tout les mie ou nasi goreng que nous avons mangé étaient tous différents et aussi bon les uns que les autres, je suis devenu accros au mie gareng, du coup c le repas de ce soir a la maison, les pisang goreng aussi sont très bon :-) ))))))) la nourriture indonésienne va vraiment nous manquer snifffffff

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs fév 3 2012 - 10 h 27 min

      Ah, encore une convertie au nasi ou mi goreng ! Chaque fois que l’on se rend en Indonésie on tombe sous le charme de ce plat ultra-basique mais délicieux, quelle que soit la région où on le mange. Et puis c’est un peu sécurisant, même dans une petite gargote de rue on sait ce que l’on aura si on le commande. Et les enfants en voyage apprécient aussi cette simplicité.

  • Avatar

    MadSys fév 25 2012 - 13 h 42 min Répondre

    Ah que de bons souvenirs tout ça … :D Un détail de présentation du plat parfois rencontré à Bali : le nasi-goreng légèrement compressé dans un bol puis retourné sur l’assiette avant d’être servi. Du coup le riz garde la forme ronde du bol… ;-)

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs fév 26 2012 - 8 h 20 min

      Exact, mais j’ai surtout vu cela dans les restaurants. Une jolie façon de mesurer les doses à servir également je pense… Par contre, dans cet esprit, sur l’île Maurice on vend un plat que l’on appelle « le bol renversé » : du riz ou des nouilles frites – à l’indonésienne -, posés sur un oeuf frit qui repose au fond du bol. Quand on retourne le bol sur l’assiette l’oeuf coiffe le riz ou les nouilles et bien sûr le jaune coulant glisse à l’intérieur. Délicieux ! Et facile à faire à la maison…
      ;-)

  • Avatar

    marilyn mai 27 2012 - 20 h 06 min Répondre

    bonjour
    j’adore le nazi gorang ;également
    question : est ce que je peux le préparer la veille et le réchauffer le lendemain !
    marilyn

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs juin 2 2012 - 7 h 19 min

      Je pense que de nombreuses Indonésiennes cuisent le riz à l’avance pour le préparer sous forme de nasi goreng le lendemain en y ajoutant tous les ingrédients frais. Mais rien ne vaut la cuisine du jour n’est-ce pas ?
      :-)

  • Avatar

    jeannes64 sept 6 2012 - 13 h 29 min Répondre

    Bonjour, je viens de « tomber » sur votre blog, il est génial, pour avoir vécu à Bali et Jakarta petite, j’ai mangé des Nasi Goreng très différents les uns des autres, c’est comme toutes les cuisines du monde, chaque famille met son ‘p’tit truc » ……. Nous sommes à la Réunion maintenant, et c’est pareil, les rougails et les carry ne sont pas les mêmes selon la personne qui les préparent. En tous cas merci pour ce super blog qui fait maintenant parti de mes favoris.

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs sept 8 2012 - 10 h 09 min

      C’est exact, regardez la paëlla en Espagne, chaque fois différente. Ou notre choucroute en France, ou le couscous au Maroc… Ce qui compte ce ne sont pas vraiment les ingrédients ou la façon de faire, ce qui compte c’est le goût au final et surtout le plaisir que la cuisinière a eu à préparer le plat pour offrir du plaisir à ses convives. Non ?

      Profitez bien de La Réunion, c’est une île que j’aime beaucoup : superbe et accueillante, savoureuse aussi. J’ai beaucoup raconté ici sur ce blog au sujet de La Réunion, et j’ai de nombreux lecteurs réunionnais. Qu’ils se sentent les bienvenus sur Un Monde Ailleurs, tout comme vous !
      :-)

  • Avatar

    Dodo3696 nov 18 2012 - 12 h 32 min Répondre

    Je suis actuellement à Bali, plus précisément à Sanur, et il y a effectivement du choux dans les nasi goreng que j’ai mangé. Il y a parfois des sortes de petits pois mais la guide nous a dit que ça devait être des cacahuètes… À vérifier! J’en remangerai au moins un pour vous dire ;-)

  • Avatar

    Willi jan 23 2013 - 21 h 18 min Répondre

    Bonjour,

    Je suis actuellement à la recherche désespérément de produits Indofood. Je n’en trouve nulle part. Avez vous de bons sites ou des lieux où je pourrais en trouver? Merci.

  • Avatar

    isabelle le breton fév 6 2014 - 11 h 54 min Répondre

    merci pour toutes ces recettes de nasi goreng . je vois tous vos beaux voyages moi j ai connu ce riz dans le 13eme a paris en pre »nant pendant 2 ans des cours de cuisines asiatique je ne connaissais pas ces versions mais elles semblent superbe. j en ai l eau a la bouche. cela va etre mon diner de ce soir. merci

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs fév 16 2014 - 6 h 23 min

      Bonjour Isabelle,

      Il est très courant de manger en France (ou ailleurs) des versions de plats adaptés au goût de la population du pays, pour ne pas heurter les palais avec trop d’épices ou avec des ingrédients inconnus. Vous mangerez les meilleures paëllas en Espagne, les meilleures lasagnes en Italie, et… le meilleur mie goreng ou nasi goreng en Indonésie. :-)

Répondre

Nom (requis)

Site internet