Gérer sa réservation d’avion avec Facebook, pour ou contre

Voyager avec les réseaux sociauxJe découvre ce matin une vidéo publiée sur YouTube qui me fait réfléchir : ai-je envie de gérer ma réservation d’avion à l’aide des réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…) pour rencontrer mes « amis » ou abonnés à l’aéroport, être assise à côté d’eux dans l’avion pour faire connaissance et échanger des informations ? Au risque de passer pour une sauvage ou une réfractaire au mouvement « social media » qui enfle chaque semaine, je vais dire : non !

Et vous ?

Regardez cette vidéo, et donnez-moi votre avis sur le sujet (malheureusement c’est seulement en anglais même si ce charmant monsieur fait preuve d’un accent français bien de chez nous) :

Bien sûr il y aura les fonctions de réservation et paiement de votre billet d’avion sur la plateforme de Facebook (pour cet exemple précis), et ainsi le moyen de prévenir votre famille et amis (pour un cercle très restreint) en une seule opération. Certains y verront un gain de temps, et cela pourrait être utile aussi pour prévenir vos collègues en France ou dans d’autres filiales si vous êtes liés sur Facebook. Rappelons que Facebook vous autorise à publier des informations à destination de certains cercles si vous avez su créer des listes thématiques pour trier vos amis, ce qui permet par exemple d’avoir une liste « collègues » si vous le souhaitez.

Mais l’objectif de cette application permettrait (si vous n’avez pas fait de liste ou si vous n’y prêtez pas garde) de prévenir la totalité de votre cercle d’amis en un clic (un très bon atout pour la notoriété de la compagnie aérienne), et surtout de vérifier qui parmi vos amis Facebook voyagerait le même jour sur le même vol, et surtout choisir votre siège de façon à être certain de voyager en compagnie de vos amis Facebook.

Application Facebook pour réserver un siège

Là, je refuse tout net.

En effet, si vous n’avez dans votre réseau d’amis sur Facebook qu’une cinquantaine ou même 200 amis, il est fort peu probable que ceux-là se déplacent en même temps que vous, sur le même vol et vers la même destination (sauf si vous partez bien sûr entre amis et vous n’avez alors pas besoin d’une application Facebook pour vous asseoir côte à côte). Elle ne sera utile dans ce cas que pour prévenir vos proches que votre billet d’avion est bel et bien confirmé, et pour quelle date. Gain de temps, pourquoi pas.

Mais si comme moi vous comptez plus de 1800 amis sur Facebook (et je ne parle même pas d’une même application qui permettrait d’en faire autant sur mon compte Twitter sur lequel aujourd’hui plus de 49 000 personnes me suivent !) les probabilités de voyager (par hasard) sur le même vol le même jour à destination de telle destination augmentent (qu’en serait-il pour les stars du web qui dépassent allègrement ce petit chiffre de 1800 amis ?!).

Dans ce cas, ai-je envie (pardonnez-moi !) de vous prévenir et de prendre le risque d’arriver épuisée à l’autre bout du monde pour avoir été trop bavarde pendant le vol avec mes amis facebookiens ou mes abonnés Twitter ?

Pire, quelle serait la réaction de mes voisins proches dans l’avion si je passais 10 heures de vol à faire connaissance en bavardant, riant, etc… tandis qu’ils essaient désespérément de travailler, lire ou dormir ?

Pour ma part, et puisque je voyage très souvent seule, je n’aime pas ces voyageurs qui bavardent en permanence sur les sièges situés juste devant ou derrière moi, ou dans la rangée de sièges située de l’autre côté du couloir. Avez-vous remarqué à quel point on peut participer très involontairement à des conversations non-désirées dans un avion ? Lorsque cela se limite à des échanges professionnels entre collègues, passe encore, on réussit plutôt facilement à s’en extraire du fait du manque d’intérêt que l’on peut y voir. Mais pour peu que les sujets deviennent plus personnels (incroyable ce besoin d’évoquer son intimité dans un avion !), vous voici obligée de sortir votre casque antibruit ou vos écouteurs iPod pour vous isoler davantage. Remarquez parfois cela m’a valu aussi quelques sourires et même un fou-rire !

Si vous avez accepté cette application sur Facebook elle enregistrera vos mouvements et saura vous dire au moment-même de votre réservation lesquels de vos amis voyageront prochainement sur tel ou tel vol, à vous de faire en sorte de choisir le vol qui vous convient pour voyager en bonne compagnie. Ludique et très sympathique pour certains, plus problématique pour d’autres.

J’ai sur Facebook certains « amis » que je n’ai encore jamais rencontré mais avec lesquels j’aurais grand plaisir à échanger lors de rencontres face à face, dans ce que certains appellent « la vraie vie ». Nul doute là-dessus ! Mais j’ai aussi sur Facebook (oublions Twitter ici) plus de mille personnes avec lesquelles je n’ai pas forcément envie de partager 10 heures enfermée en quasi tête-à-tête dans un avion. Une heure ou deux, oui, avec grand plaisir. Mais plus de cinq heures ???… Sans doute pas.

Or cette application permettrait à n’importe lequel de vos amis de choisir le siège le plus proche du vôtre, sans vous demander votre avis ni autorisation. J’appelle cela une intrusion dans ma sphère privée, or un voyage en avion me permet de m’isoler suffisamment dans un total anonymat pour vivre comme je l’entends pendant quelques heures et notamment me reposer, travailler ou lire. D’autant que, et contrairement  à ce que pourrait laisser croire ce blog, je suis loin d’être une grande bavarde en avion, bien au contraire !

Alors, est-ce juste le côté réservé de ma personnalité ou une question de culture ? Les Asiatiques ou les Américains seraient-ils par exemple davantage intéressés, amusés, par cette possibilité de rencontrer des amis virtuels dans un avion ? Peut-être…

Bref, si cette application pour gérer ses réservations d’avion depuis les réseaux sociaux comme Facebook peut être un gadget amusant pour certains elle m’inciterait plutôt à fuir. Et vous, qu’en pensez-vous ?…

Voir tous mes articles relatifs à… Un Monde Ailleurs, mon blog de voyages
Voir ma galerie photos sur DarqRoom

email


A propos de l'auteur
Author

Un Monde Ailleurs Rédactrice, auteure et photographe, Marie-Ange Ostré publie sur ce blog depuis 2004 - en direct ou en léger différé - les récits, photos et vidéos de ses voyages sur plus de 250 destinations différentes réparties sur les 5 continents : paysages, rencontres, culture, cuisine, plongée sous-marine, bonnes adresses,... Du vécu, du 100% témoignage : tous les voyages, à l'écoute des cinq sens !

Commentaires (9)
  • Avatar

    Bruno avr 3 2012 - 14 h 22 min Répondre

    Plus simplement et comme tu l’as expliqué. Je n’ai pas envie de faire de la pub sur ma page pour une compagnie sachant que de toute façon, sur mes 200 amis je sais très bien que personne ne part en même temps ! Je suis un peu comme toi, j’aime bien être tranquille qui plus est… Mais j’imagine qu’il y a une clientèle de jeun’s ;-)

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs avr 3 2012 - 20 h 01 min

      Je ne suis plus « jeun’s », mais j’en connais quelques-uns que cela n’amuserait pas du tout d’être confrontés à l’incertitude d’une rencontre non-désirée. Les ados aiment leur bulle, qui rassure, et il n’est parfois pas facile d’entrer dans leur sphère.

      Néanmoins je doute que les compagnies aériennes se sentent concernées par ce public très jeune. C’est la raison pour laquelle je me demande si cette décision de créer une appli spéciale à cette fin ne serait pas plus adaptée à une culture (asiatique par exemple) plus favorable à cette notion de tribu en privilégiant une compagnie déjà pré-validée sur Facebook.

  • Avatar

    Pel' avr 3 2012 - 14 h 25 min Répondre

    Mouais, c’est boff comme idée, je n’ai pas Facebook et je pense qu’on peut tous vivre sans, et surtout, on n’a pas besoin d’acheter son billet sur les réseaux sociaux ;) ))
    Parce que franchement, mon grand plaisir réside dans le fait de me balader et site en site pour dénicher le billet le moins cher et être fièreee de moi après…:))

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs avr 3 2012 - 20 h 06 min

      Ah voici une autre conception de l’achat d’un billet en ligne ! Je ne sais pas comment tu fais pour passer de longues heures à chercher le meilleur rapport qualité / prix : il y a toujours un moment où je capitule devant la profusion d’informations contradictoires et notamment lorsque je cherche à utiliser un comparateur de prix de vols. D’une minute à l’autre les vols ne sont plus disponibles, donc connexion impossible, donc nuit obligatoire sur place avant de repartir le lendemain, mais… je ne m’en sors jamais et du coup j’appelle souvent une amie, directrice d’agence de voyages, qui me fait une réservation au prix éco le plus bas en cours ce jour-là sur son écran d’ordi. Au moins, ma résa est sécurisée et je sais quand et comment je pars !
      :-D

      Ceci étant, oui, le particulier peut encore se passer des services de Facebook, heureusement !

      Mais quand on a une activité professionnelle liée à Internet, ou lorsqu’on a des produits ou des services à vendre cela devient de plus en plus difficile d’éviter cet outil de promotion…

  • Avatar

    Cédric avr 3 2012 - 17 h 45 min Répondre

    Si Facebook avait existé quand j’avais 20 ans, j’aurai trouvé ça drôle de prendre le risque de rencontrer un ami virtuel (si j’avais été un collectionneur d’amis FB ce qui est moins probable). J’aimais rencontrer n’importe qui un peu par hasard, passer un bon ou un mauvais moment avec les rencontres les plus improbables.
    J’aime toujours ça, mais quand JE veux et par HASARD, ce que nie ce principe.

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs avr 3 2012 - 20 h 11 min

      Absolument !

      Il m’est arrivé de rencontrer par hasard en avion des personnes intéressantes ou très attachantes, avec lesquelles j’ai eu plaisir à échanger. Mais rarement au-delà des présentations usuelles, sans entrer dans l’intimité de chacun (ou alors seulement familiale, un sujet de conversation favori entre femmes). Et en tous cas pas au-delà d’une heure de conversation.

      Je refuse de prendre l’avion en pensant que, peut-être, je retrouverai à côté de moi pendant des heures une personne qui aura délibérément choisi de s’asseoir auprès de moi (sans mon avis ni autorisation) en imaginant me faire la conversation. Par contre je suis en relation avec certains sur Facebook ou Twitter avec lesquels je partirais bien volontiers ! Mais nos échanges sont déjà suffisamment nourris via ces réseaux sociaux (et en off) pour me garantir l’intérêt de ces conversations entre ciel et terre. Cela s’appelle avoir développé des affinités après avoir été mis en contact grâce à ces réseaux. Mais le lien est déjà établi en ce cas, confirmé, et approuvé par les deux parties.

      (cela fait plaisir de te voir ici !)
      :-)

  • Avatar

    duval avr 8 2012 - 22 h 22 min Répondre

    Bonjour
    Plusieurs points de vue son possible, le choix de ne pas activer cette fonction par exemple, mais d’autres outils et applications vous trace de toute façons, berf l’espace de liberté devient de plus en plus réduit avec les solutions informatique.

    Le monde est minisucule, il peux tenir dans votre main, il suffit de l’ouvrir pour le découvrir.

    Laurent
    Rennes

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs avr 11 2012 - 11 h 25 min

      Bien sûr nous avons tous le choix préalable d’être inscrit sur Facebook ou non, pour commencer, et ensuite d’accepter d’utiliser, ou non, cette application. Mon article consiste surtout à indiquer quelles vont être, ou quelles pourront être, les évolutions d’applications de demain.

      Ce maillage qui a tendance à nous ligoter plus sûrement dans une toile invisible sous prétexte de nous rendre service ou de nous être plus agréable me dérange : le côté ludique, convivial, ne doit pas cacher la face cachée de l’iceberg qui est de nous ajouter dans une case « client ».

      Cette application est innovante, et sera sans doute fort appréciée par certains. Dont je ne ferai pas partie…
      ;-)

  • Avatar

    Paco avr 13 2012 - 11 h 55 min Répondre

    Bonjour les amis, même si je ne fais que 5 ou 6 A/R transatlantiques dans l’année et qu’il m’arrive de prendre mon ticket via le net pour choisir une bonne place afin de pouvoir allonger ma jambe, moi j’aime DORMIR pendant le vol pour être en forme à l’arrivée quelque soit le sens du vol. Cependant c’est sûrement un truc pour les nouvelles générations de plus en plus accros aux réseaux sociaux et autres, l’avenir nous le dira mais ce ne serait pas pour cette satanée jambe, Non je n’utiliserais pas ce service, puisque à Paco fait dodo…

Répondre

Nom (requis)

Site internet