Araignées d’Australie

Si on prend en compte les reptiles et les insectes, l’Australie est réputée pour détenir le plus grand nombre d’animaux venimeux de la planète : grenouilles toxiques, serpents mortels et autres méduses venimeuses forment un bestiaire qui ne serait pas complet en omettant sans doute les plus efficaces et peut-être les plus nombreuses, les araignées. Mygales et veuves noires pullulent dans ces régions désertiques et jusqu’à Sydney même (méfiez-vous des barbecues dans votre jardin…), mais la plus célèbre d’entre elles est peu connue des Européens.

araignee golden spider d’Australie

En visitant le jardin botanique en plein cœur du Central Business District (plus communément appelé ici le CBD), et mis à part les chauves-souris dont je vous ai déjà parlé cette semaine, vous ne pourrez échapper aux toiles de la plus jolie que j’ai pu voir jusqu’à présent sur ce continent, la golden spider (nephila clavipes), nommée ainsi pour le fil doré de sa toile qui peut atteindre un mètre d’envergure et dont la teinte mordorée attire particulièrement les abeilles dont elles sont friandes. En photographiant fleurs et oiseaux, vous tomberez soudain comme moi nez-à-nez avec l’un de ces spécimen dont les plus belles dépassent les dix centimètres de long. Ventre rebondi brun, parfois piqueté de points blancs, tête noire marbrée de blanc, ses pattes sont colorées d’orange et parfois de jaune, elles peuplent littéralement sous-bois et buissons, par.dizaines.

Le plus intrigant chez les araignées, ce sont souvent leurs mœurs : le mâle de la golden spider n’atteint en général qu’1/5 de la taille de la femelle et doit rester quelques jours à proximité pour être considéré comme le mâle dominant et avoir droit à quelque rapport intime attentionné ; les autres attendront que la demoiselle se nourrisse pour œuvrer distraitement, et rapidement, avant qu’elle ne se lasse et les chasse, quand ils ne sont pas dévorés eux-mêmes puisque la belle ne rechigne pas à en faire son dessert, au sens propre…

A noter que si la femelle golden spider possède deux canaux inséminateurs, seule l’espèce malgache mâle dispose de trois pénis qui, tous, se briseront pendant le rapport d’insémination.

La plupart d’entre elles ont une vraie crainte des cafards : leurs mouvements désordonnés peuvent briser la toile et elles préfèrent souvent la couper elle-même pour éviter que leur piège ne se déchire en totalité. Dans le même esprit, elles forment un trou dans leur toile par jour de pluie ou de grand vent pour éviter de plus amples dégâts. L’un de leurs prédateurs semble être une microscopique araignée noire et argent qui envahit leur toile par douzaines afin de se nourrir des proies capturées. La golden spider préfère alors abandonner sa toile aux envahisseuses…

Araignee red back d’Australie

Mais en Australie la plus redoutée d’entre elles est sans doute la fameuse red back spider : lactrodectus hasselti. Présente sur la totalité du territoire australien, la morsure d’une femelle est extrêmement venimeuse, presque immanquablement fatale. Moins grosse que l’ongle de votre pouce (de 3 à 14 mm de long), avec un corps noir et mat et parfois une tache rouge sur le dos, elle privilégie les endroits froids et secs, aime les souches d’arbres ou se dissimule sous les roches et pierres plates. Les femelles peuvent pondre une fois par an en été jusqu’à huit sacs d’œufs contenant entre 80 et 100 œufs chacun. Sur la photo ci-dessus vous apercevez quelques sacs d’oeufs sur la droite.

Je ne pouvais pas vous parler de l’Australie sans vous parler de sa faune, et les araignées figurent au top ten de ses plaies. Pour ma part l’observation de ces petites bestioles s’arrête là où commence ma sécurité, alors n’espérez aucune photo de mygale, j’en serais bien incapable !…

Lire tous mes articles sur l’Australie, toutes mes photos sur l’Australie

email


A propos de l'auteur
Author

Un Monde Ailleurs Rédactrice, auteure et photographe, Marie-Ange Ostré publie sur ce blog depuis 2004 - en direct ou en léger différé - les récits, photos et vidéos de ses voyages sur plus de 250 destinations différentes réparties sur les 5 continents : paysages, rencontres, culture, cuisine, plongée sous-marine, bonnes adresses,... Du vécu, du 100% témoignage : tous les voyages, à l'écoute des cinq sens !

Commentaires (24)
  • Avatar

    Georges avr 5 2008 - 0 h 59 min Répondre

    Coucou Marie-Ange,

    Comme çà, tu n’aimes pas les araignées et autres bestioles ?
    Je t’en ai mis plein là (cafards, araignées, serpents, tout ce que tu adores !):
    http://pagesperso-orange.fr/salangane/pages/explos%20speleos/cavernicoles/index.htm

    Georges

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs avr 5 2008 - 7 h 30 min Répondre

    Hello Georges, heureuse de te lire ici ! J’espère que tu es en pleine forme !

    Les cafards et les serpents ne m’effraient pas même si bien sûr j’aimerais autant ne pas me retrouver en tête à tête avec un venimeux. Et les cafards sont très gros et nombreux sur les îles de l’océan indien, j’ai appris à gérer sans problème. Par contre, tu te souviens que les araignées ne sont pas mes amies, disons que j’évite les grosses et je rejette les petites assez facilement. J’ai regardé ta galerie, je suis certaine que certaines de mes lectrices ne vont pas forcément apprécier !… Et j’ai reconnu les araignées salticides et les vers scutigères de Bornéo.

    Bises,

    :-)

  • Avatar

    henry avr 5 2008 - 11 h 18 min Répondre

    et les scorpions, tu aimes?

  • Avatar

    Corinne avr 5 2008 - 16 h 57 min Répondre

    Bonjour Marie-Ange,

    J’ai trouvé, ce matin, une grosse araignée pleine de vilaines pattes dans mon lavabo. Je me suis fait croire que j’étais en Australie, histoire de me donner du courage…

    :lol:

    Brrr. Je ne suis pas particulièrement froussarde, mais les araignées, je n’en suis vraiment pas fan. Je vais quand même aller jeter un œil à la galerie de Georges.

    ;-)

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs avr 6 2008 - 7 h 02 min Répondre

    Henry > je ne suis pas fan des scorpions, au vu de leur dangerosité, mais j’en avais de tout petits dans ma maison à La Réunion, surtout sur la terrasse. Tous fins, couleur ambre, presque translucides. Leur piqure ne provoque qu’une légère fièvre dit-on. Mais rien à voir avec les scorpions d’Afrique beaucoup plus dangereux. Pas sûre que j’apprécierais la rencontre, mais je ne pense pas non plus prendre mes jambes à mon cou.

    Corinne : l’araignée dans le lavabo, ou dans le bac à douche, c’est un grand classique, et surtout dans les îles ! Elles aiment les espaces humides ces petites choses-là. Celles que j’avais à La Réunion pendant environ 2 ou 3 mois, appréciaient le rideau de douche et l’évier de la cuisine dont elles n’arrivaient pas à ressortir. Etant donné leur taille respectable, dix cm de long avec les pattes, j’appelais mon propriétaire adorable à la rescousse… Je ne t’envie pas ! ;-)

  • Avatar

    Virginie avr 7 2008 - 12 h 23 min Répondre

    Je n’aurais mm pas été capable de faire de telles photos : j’ai une réelle phobie de ces petites bêtes…
    Je t’admire. ;=))

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs avr 7 2008 - 14 h 29 min Répondre

    Je suis restée à un mètre… et a priori celles-ci ne savaient pas sauter, je ne craignais donc pas grand-chose. Mais je confirme que c’est tout de même répugnant, surtout en aussi grand nombre… :-)

  • Avatar

    Amaury avr 11 2008 - 10 h 52 min Répondre

    J’aime bien les araignées : elles mangent les mouches, dont j’ai horreur.

    Y a t-il beaucoup de morts en Australie de piqures d’araignées ?

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs avr 11 2008 - 14 h 10 min Répondre

    Je ne sais pas, je n’ai pas de chiffres. Mais il y en a, c’est garanti : elles sont trop nombreuses à être très venimeuses ou mortelles sur le sol australien. Et les anti-venins n’ont pas tous été découverts.

    Je vous recommande à tous la lecture fort intéressante des livres de Nicole Viloteau à ce sujet, une passionnée de reptiles et donc en contact étroit également avec tout ce qui rampe. Elle a écrit notamment un livre sur l’Australie où elle parle des serpents, varans, mais aussi araignées, grenouilles tueuses, etc… Elle signale que l’Australie rassemble sur son sol ce qui compte de plus venimeux au monde… Une femme extrêmement passionnante, et résolument courageuse.

    Lisez au moins « La Femme Aux Serpents » et / ou « Bivouacs« . Vous verrez ensuite les insectes forcément différemment…

  • Avatar

    beda sept 3 2008 - 17 h 51 min Répondre

    sal;ut a toute l’equipe ,mais justement pour me renseigné sur toutes les areignées les plus vénimeux du monde,merci a vous .

  • Avatar

    Mariette oct 21 2008 - 18 h 34 min Répondre

    Je pars en Australie dans 15 jours et de voir ces « petites » bêtes me fait froid dans le dos. Déjà que je fuis depuis les toutes petites. As-tu une trousse pharmaceutique particulière sur toi en permanence ?

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs oct 21 2008 - 19 h 30 min Répondre

    Oui Mariette, je pars toujours, et partout, avec un kit pharmaceutique qui couvre un large spectre mais rien qui puisse être utilisé contre le venin d’araignées aussi dangereuses que la « red back ». En cas de piqûre/morsure il vaut mieux consulter aussitôt le médecin le plus proche, et en parler immédiatement.

    Néanmoins, pas d’affolement… Il y a plusieurs centaines de milliers de touristes chaque année en Australie, et les accidents sont heureusement très peu nombreux. Alors profite de ton voyage, l’Australie est grandiose et pour ma part j’y retournerai dès que possible !

    ;-)

  • Avatar

    orion56 oct 24 2008 - 18 h 14 min Répondre

    Il m’est arrivé de faire un léger recul avec deux belles mygales sauteuses rouges et noires et bien velues devant deux guides locaux au gautemala qui s’exclaffaient de rires. Bon, je minimise le recul. Le guatemala a aussi ses ariagnées géantes du type de la golden spider … qui nichent en haut des arbres à pain heureusement, sauf à avoir une faim violente et irréfragable.
    J’aime beaucoup ton blog (tes?).

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs oct 25 2008 - 16 h 43 min Répondre

    Le Guatemala… voici une destination que je ne connais pas encore et que j’aimerais beaucoup explorer !… Comme le Costa Rica d’ailleurs. Des promesses de découverte d’un écosystème encore préservé. A inscrire sur la liste de mes projets…

    En ce qui concerne les mygales, en dehors des vivariums un peu partout dans le monde je n’en ai vu que sous verre dans l’aéroport de Cayenne, en Guyane, et dans la plupart des vitrines des magasins de cadeaux. Il m’est arrivé aussi d’être reçue fort gentiment par le père d’une amie qui vivait dans l’océan indien et qui avait vécu longtemps en Guyane : il avait accroché sur ses murs deux cadres avec deux magnifiques spécimens. C’est juste… immonde !…

    Brrr…

    PS : merci pour le lien Martial. ;-)

  • Avatar

    orion56 oct 26 2008 - 10 h 29 min Répondre

    Le guatemala, j’aimerais vraiment y retourner mais en kayak ou en raft, histoire de faire une descente chez l’écosystème mélange de bleuâtre, verdâtre et autres bruns en tout genre. Ca permet parfois d’éviter le kaki ambiant… souvent au repos faute de devises.

    Au fait, ayé, je t’ai mis les bestioles que tu adores (si, si, les chauves-souris sur la route) ;-)

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs oct 27 2008 - 2 h 32 min Répondre

    J’ai vu, pas belle !…
    Merci !
    ;-)

  • Avatar

    Hélène fév 12 2009 - 23 h 55 min Répondre

    Bonjour,
    Je pars demain pour l’australie et….j’ai horreur de toutes ces petites et grosses bébêtes….Corinne voit de quoi je veux parler…..
    Bref, j’espère ne pas en rencontrer…..mais, tout ce que vous écrivez ne me rassure pas!!!

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs fév 13 2009 - 18 h 24 min Répondre

    Bonjour Hélène, araignées ou pas, il ne faut pas hésiter à partir : l’Australie est vaste et on ne croise tout de même pas des araignées à tous les coins de rue et sous tous les arbres ! Même si je n’aime pas ces petites bêtes, je retournerais sans hésiter un instant en Australie…

    Excellent voyage !

  • Avatar

    Erwan fév 27 2010 - 1 h 36 min Répondre

    Ce serait bien de citer tes sources, parce que je suis actuellement en Australie, la RedBack est effectivement dans les arraignees les plus dangereuses ici mais tres tres rarement fatale (ne serait-ce que par la presence dun anti venin)En fait on peut dire mortelle sur les personnes fragiles telles que les enfants en bas age. On denombre environ 200 morsures par an pour a peu pres 0 mort, j’ai discute un peu avec les australiens et y a ca aussi : http://australianmuseum.net.au/Redback-Spider « Antivenom is available. No deaths have occurred since its introduction. ». Donc le presque immanquablement fatale est juste presque de trop. La piqure non soignee te rend malade, venin neurotoxique, crampe, douleur et compagnie et peut parfois(et non immanquablement) entainer la mort. Si je me permets de te reprendre aussi c’est parce que j’ai vu bon nombre de ces specimens par ici, elles frequentent beaucoup les toilettes publiques, pres des lacs par exemple ( en gros les endroits humides et non secs encore une erreur) et n’est pas du tout agressive, je l’ai presque touchee, elle n’a pas bougee (bon ce sont des males que jai vu, innofensifs). Je pense neanmoins que tu fais un mix avec la fameuse Atrax robustus aussi appelee Sydney funnel-web, qui est connue pour etre la migale la plus dangereuse au monde … enfin toute proportion gardee car encore une fois
    tres peu de morts ont etre recences suite aux piqures de cette araignee. De plus il existe un antivenin efficace … Bref il faut vraiment pas avoir de bol pou se faire piquer par ces araignees d’une part et en mourir alors la ce serait comme gagner au loto. Je suis desole mais ca m’irrite quelque peu de lire ce genre de choses qui peuvent faire peur aux gens. Je n’aime pas trop non plus les araignees mais ce n’est pas une raison pour trasmettre ma peur.

  • Avatar

    Un Monde Ailleurs fév 27 2010 - 14 h 51 min Répondre

    Me voici donc rassurée et je peux repartir sans crainte en Australie cette année ! :-)

    En ce qui concerne la red-back je ne fais pas d’amalgame avec la Sydney funnel-web tant redoutée : pas la même forme, pas le même animal, pas la même issue non plus. J’ai entendu parler de cette dernière à Sydney, aucune confusion possible. Et je n’aimerais certainement pas en croiser une !

    Quant à mes sources elles sont issues du web local, j’aurais du les noter ce jour-là effectivement et je n’ai vraiment pas le temps de les rechercher aujourd’hui. Mais j’avais noté aussi ce que disait un panonceau affiché je ne sais plus où dans l’un des endroits que j’ai visité à Sydney et dans les Blue Mountains au sujet des red-backs.

    Enfin, au hasard de mes voyages un peu partout dans le monde y compris en Indonésie où elles sont communes et multiples j’ai appris à gérer ma peur des araignées et je ne fuis pas en hurlant quand j’en rencontre une par mégarde. Mon objectif n’est donc certainement pas de transmettre ma peur à qui que ce soit…

    Néanmoins tu as raison, je ne suis pas une spécialiste de ces petites bêtes. Mais les araignées font partie du paysage faunistique de l’Australie, il me semblait intéressant d’en parler à mes lecteurs sur ce blog qui n’est pas, tu l’as bien noté, un blog scientifique.

    Merci pour tes précisions utiles Erwan.

    :-)

    PS : pour ceux de mes lecteurs qui s’intéresseraient à ce sujet, je recommande vivement la lecture des livres de Nicole Viloteau, herpétologue réputée et exploratrice de la faune « rampante » et notamment « Bivouacs« , « La Femme aux Serpents » et « Brousses Lointaines ». Vous y apprendrez quelques détails sur les araignées (entre autres) qu’elle a observé sur site, et c’est une grande amoureuse de ces bestioles. Si, si… ça existe. En tous cas une femme remarquable !…

  • Avatar

    Blog People sept 13 2010 - 17 h 38 min Répondre

    Ça donne froid dans le dos, faut pas que je me retrouve face à ces bestioles de peur de ne pas me relever :)

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs sept 14 2010 - 9 h 08 min

      Je suis née avec une frousse bleue des araignées. Et finalement, lorsqu’on se trouve un jour obligé(e) de cohabiter avec certaines d’entre elles, on apprend à gérer sa peur. J’ai nettement moins d’appréhension devant les petits formats inoffensifs.

      Mais je redoute tout de même ma rencontre avec une vraie grosse velue. Lorsque j’étais en Guyane j’ai tout fait pour ne pas en voir une vraie ! Dans les magasins de Cayenne, et à l’aéroport, les mygales sont vendues enfermées sous verre. Une horreur !

  • Avatar

    le va nu pied mar 15 2012 - 9 h 38 min Répondre

    G’day,
    Je vis en Australie depuis deux ans, et au rythme de mes deambulations j ai cotoyer bon nombre d araignees plus ou moin dangereuse. Dans la rude region miniere du Pilbara (north western australia), la table du jardin etait « habitee » par trois splendide Red Back, qui, peut etre a cause du respect que nous donnions a leurs territoire, nous ont toujours laisse en paix.
    Il y a deux mmois, lors d un deplacement en stop, ma peite amie a ete piquer par une ‘White Tail’. Cette araignee moin connue est tres frequente dans le sud est de la grande ile, a eu un effet ravageur sur ma pauvre malaisienne. Apres une semaine la jambe avait double de volume, trois cloques noir de la taille d une balle de ping pong au niveau de la morsure, et une semaine d hopital ! Aujourd hui la jambe est redevenue normale, mais le venin ayant tuer trois centimetre carre de chair, la belle a toujours un trou dans le pied en cicatrisation.
    Ces araignee (red back et white tail), aiment les interieurs, et notament aprecient la douce chaleur de vos chaussures !! Une habitude maintenant de verifier si vos bottes ne sont pas abitees avant de les enfiler …

    P.S ; Par respect pour les sujets sensible, je n ajoute pas de photos de la morsure, mais si vous en voulez faites moi signe !

    • Avatar

      Un Monde Ailleurs mar 16 2012 - 18 h 07 min

      C’est gentil de nous épargner les photos de la morsure de cette araignée Vincent !!!
      :-)

      Quelle aventure, j’ignore si votre amie est arachnophobe mais j’admets qu’on puisse le devenir après une telle rencontre. Je n’ai jamais croisé de « white tail » (= queue blanche, en français) mais je retiens l’information et la garderait dans un petit coin de mon crâne lors de ma prochaine visite en Australie. Je viens de chercher des informations sur cette araignée dont la morsure peut occasionner une telle blessure et j’indique ici pour mes lecteurs le lien vers la page Wikipedia (en anglais) :
      http://en.wikipedia.org/wiki/White-tailed_spider

      Et je constate qu’elle sévit plus particulièrement dans le Sud et l’Est du continent australien, une région dans laquelle j’aimerais retourner prochainement. Donc je prends note : si j’y retourne je vérifierai systématiquement l’intérieur de mes chaussures avant de les enfiler ! Je le fais toujours dans certaines régions tropicales (comme à Bornéo par exemple) mais je le ferai aussi désormais en Australie grâce à ce témoignage utile !

      Merci ! J’espère que votre amie sera remettra très vite de cette mésaventure, et je vous souhaite une bonne continuation malgré tout en Australie…
      :-)

Répondre

Nom (requis)

Site internet